LybraForum

...Eclats de mots...Eclats de vers...
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui est le prédateur ?

Aller en bas 
AuteurMessage
alba

avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Qui est le prédateur ?   Ven 29 Mai - 16:05


tahitinui.blog.lemonde.fr




Cerveau Marengo des îles




Vous prenez un intello, un z'oreille, un explorateur, un financier ou un colonisateur, suivant le goût qui vous correspond le mieux. Mais ne choisissez pas votre matière première avec un esprit revanchard, ou haineux, la tendreté du sujet pourrait être remise en cause. Donc, allons-y au flair, aucun problème de stock, ni d'approvisionnement ; piochons dans le tas ! Si possible choisissez une grosse tête, ça court les rues.

A l'aide d'une machette, décalottez le dessus du crâne en tapotant des coups petits circulaires, comme un œuf la coque.

Extraire le cerveau proprement. Le faire dégorger dans de l'eau vinaigrée pendant 4 heures, afin qu'il rende tout son jus pour peaufiner le bouillon. Enlevez la fine peau de savoir. Réservez.

Passez le bouillon au chinois en réservant les mouches que vous hacherez grossièrement avec quelques herbes folles trouvées en sous-bois, en mouillant de quelques crachats très fruités.

Laissez réduire le bouillon 10 mn.

Tranchez dans le vif du sujet réservé et laissez suer les tranches en fond de marmite.

Lorsque les mouches remontent, c'est cuit. Vous pouvez savourer à l'aide de baguettes, d'un couteau suisse, d'un scalpel, d'un cure-dent, d'une faucille, d'un opinel ou autre ustensile récupéré dans les poches du dit prédateur.

Bon appétit What a Face


de la part d'une fille des îles lol!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bifane

avatar

Masculin
Nombre de messages : 187
Localisation : Pyrénées-Atlantiques
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Ven 29 Mai - 19:40

Oui mais quand même alors bon ! T'es toujours aussi inconséquente, toi, ça change pas ! Qu'est-ce tu fais donc si ton bonhomme il est, je sais pas moi, par exemple, amnésique ! Tu lui manges son amnésie, son oubli, sa mémoire perdue. Déjà, ça doit t'avoir un goût pas commode, bizarre, le sel des larmes ravalées de pas savoir pourquoi les verser, le sang chaud des rires envolés de plus retrouver leur folie, la mélasse des mots perdus et oubliés, enchevêtrés dans leurs virgules et points de suspension... J'en passe, on va pas faire toute la recette non plus, on nous dirait d'aller causer aux grands-mères. Mais c'est dangereux, tu te rends bien compte !
Bon, mettons que tu lui demandes d'abord, que tu t'assures de sa santé, un petit ketchup comme chez le toubib. Déjà, faut pas trop t'en assurer non plus : il finirait par te devenir sympathique, et pour le bouffer après, oualou (tu crois que ça s'écrit comme ça "oualou" toi ?)... Et justement, ça nous amène à l'autre problème, achement plus basique déjà : comment le choisir pour de vrai ? Moi, un vrai con, je pourrais pas, ça me couperait l'envie : une tête pleine d'eau, va pour un bouillon, il serait quand même dégueulasse, on en reprendrait pas, ce serait gâché. Alors, pas un con. Mais pas un con, c'est donc un mec bien, ou une nana bien, soyons pas sexistes. Mais alors tu l'as trop à la bonne pour lui dézinguer la théière, c'est pas mieux, t'imagines ?
S'agirait de choisir un inconnu, donc. Tu tapes dans une classe qui te paraît comestible. C'est pas facile à déterminer, on en finit plus de tourner ça dans tous les sens. T'aurais une idée ? Un poète ! C'est de la chair toute noire dedans, ça pue les sentiments rentrés et l'encre croupie, c'est plein d'araignées au plafond et de p'tits vélos qui tournent-tournent en rond. On est pas sorti de l'auberge, si tant que ça puisse s'y trouver au menu. Je disais un poète comme j'aurais dit n'importe quoi. Tiens, je me suis demandé du coup si je serais bon à manger. Avec toutes les conneries que j'ai pu penser, imaginer, cogiter, j'ose pas imaginer... Puis non, un poète, déjà qu'on en a pas tellement en stock, si on se met à les bouffer en plus... Alors on choisirait du fréquent, du répandu, pour pas que ça manque té ! Et tiens... L'ennui c'est que je vois pas mieux qu'un con... Mais si t'as lu le bouquin "Mort aux cons" (assez marrant, soit dit en passant), tu sais déjà que le con, à définir, c'est une sacrée gageure ! C'est trop compliqué, voilà. Alors on boufferait un flic ! On en a toujours trop, tiens, chaque fois que je prends la route, j'en vois partout ! Y'aurait qu'à se servir ! Mais quel goût ça aurait ? C'est pas bien fini, ces bêtes-là, c'est un peu dégénéré, pire encore que les poètes, pas au point des politicards, mais pas loin. C'est trop de risques. Puis du poulet, pour te dire, j'en bouffe quasiment tous les dimanches, sauf exception dominicale inattendue (par exemple, quand la chienne l'a bouffé pendant la nuit, parce qu'on avait pas bien fermé la porte de la cuisine...).
Non, non, non... Toi, t'es pas sérieuse : tu dis de manger, tu réfléchis pas plus loin. Tu dis de choisir, mais choisir qui ? Sur quels critères, et avec quelle assurance d'éviter les risques inhérents ?
Bon, je vais te dire : je te laisse ton cerveau aux mouches, je retourne à mon entrecôte-frites... C'est pas pour faire mon bégueule, mais ça me dit trop rien encore, finalement...

_________________
La vie n'est pas une partie où l'on gagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pisteurdesnuages.com/
Bluebird
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 448
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Sam 30 Mai - 10:40

.

ptdr

C'est malin, j'allais préparer le repas (vite fait hein, ce midi, j'ai pas trop l'temps), mais du coup, ben j'ai plus envie de rien, moi ! En plus on n'a jamais pu me faire bouffer de la cervelle...
Et pis Bifane, tu peux pas lui manger sa mémoire perdue vu qu'elle est perdue scratch
Enfin Alba, j'veux bien manger chez toi, j'accepte ton invitation mais tu trouves autre chose hein ?! Ah ! J'aime pas non plus la viande rouge !
Comment ça, tu m'as pas invitée ??? je vole

Salut fille des îles, cordon bleu cannibale ! bisous



.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faelivrin95.blogspot.fr/
Garance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Dim 31 Mai - 12:30

Hier j‘ai mangé Bifane, c’est un poète
J’l’ai choisi pour suivre la recette

Y’a eu d’abord un goût d’noisette
C’était les sentiments - une belle brochette,
Qui jouaient des castagnettes

J’ai ajouté des coquillettes :
Juste une idée ou deux, mazette,
Noires comme de l’andouillette !

Pour épicer ma p’tite dinette,
J’ai touillé du bout de ma fourchette
Avec l’encre, pour faire une galette

J’ai mis au four sous les bûchettes
Quand tout soudain v’là qu’le poète
S’met à chanter comme une reinette

Comme je regrette mes idées noires
Mon désespoir mes cris du soir !
Me mangez pas, y va pleuvoir !
Sortez plutôt votre mouchoir,
Puis remuez votre encensoir
Et pleurez ! Je suis votre miroir
Si vous m’bouffez, quel éteignoir,
Y’aura plus rien au promenoir !

J’l’ai avalé, vite fait dare dare
Avec du sel et des croutons
Maintenant j’digère mais c’est bizarre
J’ai comme des araignées au plafond …

_________________
Il est grand temps de rallumer les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://isilwen95.blogspot.com
alba

avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Dim 31 Mai - 18:21

Bifane a écrit:
Tu tapes dans une classe qui te paraît comestible. C'est pas facile à déterminer, on en finit plus de tourner ça dans tous les sens. T'aurais une idée ? Un poète !

Râââ... mais c'est que toi le loup, tu envisages ma recette avec ton goût sélectif de citadin des montagnes, tu te questionnes trop, tu planques pour jauger l'angle d'approche, tu estimes à vue d'œil la valeur potentielle de séduction du sujet... et le temps de peser le pour et le contre du choix que tu vas faire... et vlan, vl'à que tes sentiments reprennent le dessus, mais moi j'm'imagine qu'au fin fond de son chez lui, l'indigène lui, ne se laisse guider que par son instinct, un prédateur est un prédateur ! par le seul fait qu'un individu lambda vienne troubler sa plénitude, fouler son territoire.
Bon, c'est vrai, je reconnais que j'ai été crue et un con sidéré pour ce coup ci, ça ressemble vraiment à ces transpirations épidermiques qui émanent de mes périodes Dragon. C'est un cycle sauvage où je crache du feu à tous vents, je fais fi de tout ce qui m'entoure, je deviens exécrable en communication. Alors les envahisseurs qui se pointent à l'improviste, s'installent en terrain conquit, osent tendre leurs joues à un baiser que je ne donnerai pas, autant te dire que si t'as pas d'invitation pour approcher la bête, ma faim est fixée d'office sur la casserole. Dans ces moments là certains amis m'appellent la buveuse d'encre, je te laisses deviner pourquoi, et là c'est comme pour le goût du sang, l'intérêt n'est pas de s'enfiler des bouteilles d'encre juste pour le plaisir de se remplir la panse, non l'intérêt c'est le planté de paille dans un bouquin extra, comme d'autres feraient dans un cerveau bien garni ou pas, tu clapottes du bec à cause des mots qui te vrillent la gourmandise, t'y croques des paragraphes que t'enfiles comme des perles précieuses, t'absorbes de l'aventure à l'état pur, tu as une saveur unique qui t'inonde la langue, tu te retrouves en deux coups de cuillère à pot sur une mer déchaînée où les navires s'affrontent et à l'abordage !! Tu vis !!! enfin tu survis dans ta bulle, c'est ton besoin vital du moment...

Ha pis pour déguster un poète en direct live, ma sélection serait draconnienne, et comme c'est souvent une race à sang épais, il faudrait que j'investisse dans un nouveau goutte à goutte. Alors j'ai choisi de me faire frétiller les papilles en dévorant leurs blogs.

Bise du soir, Môssieur le loup, j'espère que le volatile du dimanche n'était pas une vieille carne. Razz


Dernière édition par alba le Mar 2 Juin - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alba

avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Dim 31 Mai - 19:21

Bluebird a écrit:
.

ptdr

C'est malin, j'allais préparer le repas (vite fait hein, ce midi, j'ai pas trop l'temps), mais du coup, ben j'ai plus envie de rien, moi ! En plus on n'a jamais pu me faire bouffer de la cervelle...
Ah ! J'aime pas non plus la viande rouge !
.

et si on se rabattait sur un gros n'oeuf à la coque avec un tas de mouillettes au fromage lol!
Bizarrement je n'aime pas la viande non plus !
Si tu veux je peux me rattraper avec un cocu saint-jacques, un n'anar à l"orange, un couple à l'oignon, un sous-préfet au navet briques


Bizzz Blue lagoon flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bifane

avatar

Masculin
Nombre de messages : 187
Localisation : Pyrénées-Atlantiques
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Dim 31 Mai - 22:18

A propos de lectures, t'as goûté Céline, finalement ? Moi, je viens de me relire Mort à Crédit, je te raconte pas la galère pour en ressortir : tout me parait fade à côté, j'ai commencé trois bouquins que j'ai refermés sans pouvoir aller plus loin que les quatre ou cinq premiers chapitres. Chaque fois c'est pareil : quand tu termines un chef d'oeuvre, faudrait passer deux semaines sans rien lire, au moins. Et c'est trop long pour moi... Je pense que je vais me faire Guignol's Band, qui est son troisième, après Voyage au bout de la nuit et Mort à Crédit. Enfin, quand t'as des humeurs massacrantes, du genre Misanthrope, je te le conseille vivement, Céline, ça brosse le portrait du monde et des humains tel que tu te le représentes, c'est un vrai défouloir !
Je t'envoie des bises, cheval-dragon buveur d'encre (heu... t'en as encore beaucoup, des spécialités singulières, comme ça ?)

_________________
La vie n'est pas une partie où l'on gagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pisteurdesnuages.com/
alba

avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Mar 2 Juin - 12:25

Garance a écrit:
Hier j‘ai mangé Bifane, c’est un poète
J’l’ai choisi pour suivre la recette...

Il vaut mieux être bigorneau que d'entendre ça !
Aussi vrai que de se nourrir d'épuisettes, ça peut vous rendre vaseux ! Suspect

Moi à ta place, j'aurai peur des effets secondaires que peut occasionner l'élevage d'araignées au plafond ?
Catastrophique mélange de bouts de ficelles, de vieux ressorts, de bouchons, de clous tordus, de cadenas sans clés, sans compter toute la famille azertyuiop

-Allô ! Papa Tango Charly ?
Zut ! J'ai du oublier de garer le potiron dans l'igloo. surpris


Dernière édition par alba le Mar 2 Juin - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alba

avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Mar 2 Juin - 14:04

Bifane a écrit:
A propos de lectures, t'as goûté Céline, finalement ?
Chaque fois c'est pareil : quand tu termines un chef d'oeuvre, faudrait passer deux semaines sans rien lire, au moins. Et c'est trop long pour moi... Je pense que je vais me faire Guignol's Band, qui est son troisième, après Voyage au bout de la nuit et Mort à Crédit. Enfin, quand t'as des humeurs massacrantes, du genre Misanthrope, je te le conseille vivement, Céline, ça brosse le portrait du monde et des humains tel que tu te le représentes, c'est un vrai défouloir !
Je t'envoie des bises, cheval-dragon buveur d'encre (heu... t'en as encore beaucoup, des spécialités singulières, comme ça ?)

Ha ben finalement, j'ai juste eu le temps de trempouiller un demi-doigt dans les deux premiers chapitres du voyage que j'étais déjà au bout de ma propre nuit, pis l'absurdité de la guerre et l'angoisse des soldats m'a un peu bousillé mon optimisme précaire. Ça m'a remué ma lâcheté, titillé mon dégoût déjà bien prononcé pour l'humain, mais en dehors de cet affrontement personnel que je ne désespère pas d'exorciser un jour, j'y reviendrai certainement, sans doute que je ne suis pas encore prête ou que mon état d'esprit n'est pas disposé à ingurgiter autant de rentre dedans.

M'enfin, il faut que je te dise tout de même qu'au fil des peu de pages lues, j'ai aimé ce ton inouïe, la justesse de ces courtes phrases, l'impératif qu'il emploie et qui te secoue de fond en combles, sa vision est tellement vraie et naturelle, qu'elle fait jaillir la passion dans tous ses états. Mon souci est, que si je m'accroche à ce genre de lecture dans une époque de rébellion, j'aurai bien du mal à poursuivre sur une autre voie. Tant que ça me turlupine que le cerveau ça peut aller, mais difficile de se débarrasser de ses éthers langagiers pour passer à autre chose dans le quotidien, ou alors faudrait que je loue un caisson d'isolation pour 1 bon mois, histoire de me couper des nuisances extérieures...

Nan, parce que, que je te dise, en rapport avec la buveuse d'encre, y'a des conflits intérieurs qu'il faut que j'occulte pour laisser place à un autre visage, plus avenant. Pourquoi ? T'imagines le saut à l'élastique que je vais devoir assurer pour sauter du coq à l'âne quand je fais mes séances de lecture à haute voix, chaque jour, pour des bouts de 6 à 10 ans, dans le cadre d' activités éducatives complémentaires en Maisons d'animations ; faut que je prépare les textes en les faisant passer par tous les registres de la voix, le timbre, la musique, l'accent, le rythme, l'intensité, le bruitage et le chant...ppfffiiooouu déjà que je m'emporte quand j'occupe l'espace... Donc dans le registre de Céline tellement différent, il vaut mieux que j'évite les bavures. Pis c'est pas tout, c'est que j'attaque une formation de conteuse à la rentrée, alors faut je sois pil-poil dans le ton. Disons que je gagne pas en maturité, mais qu'est-ce que je m'éclate ! Avec des projets d'activités autour du livre qui verront le jour vers fin d'année... bref ! Tu vois j'suis en chantier perpétuel...

A bien y réfléchir pour les vacances, Guignol's band, rien que le titre... humm ! Y'a de quoi bouffer son chapeau ! Ça y est j'suis alléchée par l'odeur Laughing

j'espère que tu ne t'es pas endormi entre mes ampoules farcies et mes tranches de mobylette.

Bonne semaine chez toi, t'as du bol cette semaine commence avec mardi, c'est top ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bifane

avatar

Masculin
Nombre de messages : 187
Localisation : Pyrénées-Atlantiques
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Mer 3 Juin - 13:56

C’est vrai qu’il est pas d’un abord très facile, Céline, mais je t’assure, faut forcer un peu, on regrette pas, après… Enfin, tu fais comme tu le sens. Mais quand même, faut te dire que Guignol’s Band, c’est son troisième, et que dans son œuvre, au fil de ses romans, Céline a affirmé son style décalé, quasi parlé, de plus en plus. Si t’as eu du mal avec Le Voyage, tu risques d’en avoir plus encore avec Guignol’s. Déjà, entre Le Voyage et Mort à crédit, on sent comme une rupture, ou plutôt une affirmation de son originalité, mais c’est marqué, très, c’est pour ça que le mot de rupture me vient à l’esprit. Puis, pour une lectrice conteuse, je te signale que Lucchini, il en a fait de magnifiques, des lectures de Céline, et ça l’a pas empêché d’aborder d’autres rivages…
Enfin, tout ça pour te dire qu’attaquer Guignol’s en premier, outre que c’est décalé chronologiquement, ça risque de se fermer complètement, de pas vouloir te laisser entrer. Je sais pas bien, je l’ai pas encore lu, je vais l’attaquer après celui que je lis en ce moment : Céline me manque ! J’ai repassé Mort à crédit dernièrement, j’ai goûté ça avec un plaisir total. Ce mec, littérairement, c’était un génie. Pour moi, LE génie de son siècle, sans comparaison. Et à mon goût largement meilleur que d’autres auteurs portés au pinacle, qui m’emmerdent royalement, je dirai pas qui, je me ferais mal voir… Gniiii !
Rolling Eyes

_________________
La vie n'est pas une partie où l'on gagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pisteurdesnuages.com/
alba

avatar

Féminin
Nombre de messages : 149
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Ven 5 Juin - 16:18

Tu sais, je ne prends rien à la légère dans ta prescription, docteur loup Very Happy vu que j'suis pas de celles qui baissent les bras. J'ai bien pigé tout ça que tu me conseilles si agréablement, et il serait vraiment stupide que je grille les étapes avec Céline, j'en perdrais tout le suc et l'affirmation de son style.

Mais alors pour Lucchini, mazette, j'avoue qu'il a du talent, du gnac et une belle intensité (j'ai visualisé ceci entre autre---> http://www.dailymotion.com/video/x43n50_luchini-nous-recite-celine-13_travel)

Mais pour le personnage, rââ, je n'aime pas, un je ne sais quoi exactement, faut que je cherche au fond, et j'trouve pas bien les mots pour expliquer...Sans doute son timbre, sa gestuelle trop appliquée, l'expression de son visage pas toujours en concordance avec ce qu'il veut exprimer, même si ses choix de mise en scène sont fort bien ciblés, même en sachant que c'est un excellent critique littéraire pour l'avoir écouté quelquefois... mais le personnage m'a toujours hérissé l'approbation, j'l'ai un peu en aversion, va savoir pourquoi ? et pourtant je réitère, peut-être qu'un jour je serai en phase...

M'enfin, suis pas passée que pour ça hein, alors attrape au vol un sourire banane de ma part pour accompagnerr ce weekend qui commence, et un bisoux aux topines en passant aussi tiens !

A bientôt
Béa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bifane

avatar

Masculin
Nombre de messages : 187
Localisation : Pyrénées-Atlantiques
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   Dim 7 Juin - 8:14

T’aimes pas Lucchini alors ? Ah moi j’l’adore ! Il a un talent dingue. Puis j’aime son parcours aussi, un inattendu, ce type-là, à la Delon presque. Pas le même rayon, ni le même charme, mais à mon goût, du charme, il en manque pas, et du charisme non plus… Faut le voir aborder La Fontaine, par exemple ! En voilà qui sent le texte jusqu’à la racine, et plus : te le fait sentir, t’en fait rire, s’amuse et amuse le public avec lui. On pourrait être lamentable dans des exercices pareils ! Il échappe complètement au travers, lui : il saisit, les spectateurs en redemandent ! Il les fait participer des fois, ils sont tous là alors ! C’est du délice, voire du délire ! J’ai dernièrement acheté une vidéo d’un spectacle, il aborde un peu La Fontaine dedans, il parle de ses rencontres, il est à se tordre de rire. Enfin, de mon point de vue… Ma femme avait été le voir à Paname, quand il lisait Céline. Elle en a conçu de l’admiration pure ! J’en suis presque jaloux tiens… Enfin, pas vraiment, vu que je l’admire aussi. J’aimerais bien avoir cet œil sur mes lectures, cette pénétration qu’il sait leur offrir, et qu’il partage avec talent ! Des amoureux des lettres, j’en connais, des qui citent, des qui connaissent par cœur, mais pas un qui sache faire vivre les mots comme ça. C’est un don, ça…

Enfin, juste pour dire… Qu’il m’est bien sympathique, à moi, ce gars-là…

_________________
La vie n'est pas une partie où l'on gagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pisteurdesnuages.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui est le prédateur ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est le prédateur ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prédateur de la mangeoire
» Quand la proie joue avec le prédateur!
» police disque dateur RO15202
» dateur avec chiffre romain en 1913
» [Jennings, Gary] L'empire barbare - Tome 1: Thorn le prédateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LybraForum :: 
Abracadabra, almanach et bric à brac
 :: Histoires d'un jour
-
Sauter vers: